HISTOR@LLYE

Présentation

Le dimanche 27 juillet 1214, se déroulait une bataille majeure de l’histoire de France, à Bouvines. Les magnifiques vitraux multicolores de son église (inscrits au titre des monuments historiques depuis 1981) nous narrent ce grand événement en 21 tableaux lumineux.

L’église Saint Pierre de Bouvines remplace une chapelle qui s’y trouvait déjà au XIIIe siècle. La première pierre de cette nouvelle église est posée en 1880 sous la direction de l’architecte Auguste Normand et la cloche est placée dans la tour à la fin des travaux en 1886.

Les vitraux, dessinés par le peintre d’histoire Pierre Fritel et réalisés dans les ateliers du maître verrier Emmanuel Champigneulle, sont réalisés à partir de 1889, le dernier vitrail étant posé en 1906 (ils ont été restaurés par le maître verrier Brouard de Ronchin en 1990).

La défaite de 1870 a enlevé à la France l’Alsace et la Moselle. Les vitraux célèbrent "la première victoire nationale" contre l’ennemi héréditaire de la France, l’Empire allemand. Républicains au pouvoir et catholiques, dont les relations sont encore difficiles, se retrouvent unis dans cette vision de la nation française. Le récit de la bataille de Bouvines peut mettre en valeur la figure d’un roi protégé par Dieu, allié de l’Eglise, mais uni au peuple.

L’architecture de l’église a été conçue afin de mettre en valeur chaque immense vitrail de 8m de haut sur 3,2m de large.

Celle-ci s’inspire de l’architecture de l’époque de la bataille avec de nombreuses références à l’art gothique :

- ouverture des espaces avec réduction de la paroi au profit du verre.
- omniprésence de la lumière qui se répand dans l’édifice à travers les baies.
- rôle important de la couleur dans les vitraux, révélée au premier rayon de soleil.
- principe d’élévation, renforcée par la lecture verticale des vitraux, de bas en haut (de la terre vers le ciel).
- références à l’art gothique au sein même de l’iconographie des vitraux.
Nous vous proposons de visiter virtuellement cette église et de découvrir l’histoire de cette bataille à travers ces fabuleux vitraux. Ceux-ci nous invitent à un parcours, basé sur une lecture croisée de part et d’autre de la nef, d’un côté à l’autre du transept, pour aboutir au chœur. A chaque vitrail côté nord, correspondant à la représentation d’une difficulté ou d’une embûche, succède un vitrail côté sud, illuminé par le soleil, redonnant l’espoir.

Vous trouverez derrière chaque vitrail :

- l’histoire détaillée de la bataille,
- un défi à relever à propos de vos connaissances de l’époque médiévale.